Pasolini, « le scandaleux »

On n’est pas tous parisiens, mais…

La Cinémathèque Française a consacré une exposition à Pier Paolo Pasolini (1922-1975) du 16 octobre 2013 au 26 janvier 2014. Trop tard pour vous la conseiller  donc…

Mais si vous n’avez pas eu l’occasion, la chance ou les moyens de vous offrir une escapade parisienne pour aller la voir, vous pouvez vous consoler avec les dernières acquisitions de la BU Tréfilerie pour parfaire votre connaissance de « l’artiste italien le plus scandaleux du XXème siècle »  qui disait de lui-même :

« Cela fait vingt ans que la presse italienne, et en premier lieu la presse écrite, a contribué à faire de ma personne un contre-exemple moral, un proscrit. »
Il mourra sur la plage d’Ostie, roué de coups et écrasé dans la nuit du 1er au 2 novembre 1975.
Les circonstances de son assassinat n’ont jamais été élucidées mais toutes les hypothèses convergent vers un motif d’ordre politique.

Monument érigé à la mémoire de Pier Paolo Pasolini (à Lido di Ostia en Italie).

Poète, romancier, dramaturge, essayiste, il est surtout célèbre pour son aura de cinéaste.

  • Première période : la poésie frioulane entre 1940 et 1950.
  • Deuxième période : les romans romains de 1950 à 1959
  • Troisième période : le cinéma de poésie de 1961 à 1973
  • Quatrième période : préparation du roman « Petrolio » 1972-1973 (resté inachevé)

 

Pier Paolo Pasolini en plein tournage

 

Découvrez sa filmographie disponible en BU ou encore un des cinquante-neuf romans, entretiens, pièces… que vous pouvez emprunter sur Tréfilerie.

Et pour mieux connaître le cinéaste, visionnez « Pasolini, l’enragé« , documentaire de Jean-André Fieschi.