Retour sur le voyage en terres écossaises !

C’était le jeudi 16 octobre dernier, dans le kiosque de la BU tréfilerie : quatre musiciens originaires de Glasgow sont venus à la rencontre des étudiants afin de leur faire connaitre un peu plus les musiques traditionnelles écossaises.

C’est en effet en toute simplicité, et avec une grande envie de partager leur passion, que les musiciens ont présenté ces musiques.

 

Les musiciens ont exprimé l’importance qu’ils portent à ces musiques à travers leurs expériences personnelles, et leurs histoires familiales.

Les musiciens ont exprimé l’importance qu’ils portent à ces musiques à travers leurs expériences personnelles et leurs histoires familiales.

Les personnes présentes en ont appris à cette occasion un peu plus sur les origines de ces musiques, qui ont été inventées et jouées par la classe paysanne au 18ème siècle.

Ronnie, l’âme écossaise du groupe, du haut de ses 80 ans, a fait un témoignage poignant sur ce qui se passait au début du siècle dans les campagnes écossaises, nous en apprenant plus sur le développement de ces musiques, leur rôle social et sur leur lien à la danse.

Neil, le leader du groupe, a tout d’abord placé ces musiques dans le contexte socioculturel écossais actuel, et a alors évoqué le « revival » qui a lieu en Écosse depuis quelques années.

En effet, alors que, entre les années 1960 et 1990, la population écossaise a délaissé les musiques traditionnelles, depuis une vingtaine d’année, de jeunes musiciens s’y sont intéressés et ont su les faire évoluer.

En effet, la nouvelle génération a su moderniser les musiques traditionnelles en les associant à des musiques actuelles, tel que le rock, la pop, et même l’électro. Elles sont ainsi devenues compréhensibles selon l’esthétique de notre génération, ce qui explique leur popularité actuelle et leur retour sur le devant de la scène.

Cette rencontre a été conclue par de nombreuses questions, riches et variées, à propos notamment des danses, du fameux « kilt » et autres traditions écossaises bien ancrées dans notre imaginaire collectif français !

Une salle remplie et attentive

Une salle remplie et attentive