L’homme aux 72 visages

logo_pdp

« Substitue-toi toujours à toi-même. Tu n’es jamais assez pour toi. (…)

Surviens à toi-même. »

PESSOA, Fernando, Le chemin du Serpent, Christian Bourgois, Paris, 1991, p.74.

Le « Printemps des poètes », manifestation nationale et internationale destinée à promouvoir la poésie sous toutes ses formes, nous invite, du 7 au 22 mars 2015, pour sa 17ème édition, à « l’insurrection poétique ».

L’on invoque alors assez naturellement l’engagement politique des poètes insurgés de la résistance française : de Louis Aragon («l’affiche rouge»,«la rose et le réséda», chantés respectivement par Léo Ferré et Juliette Gréco), à Paul Eluard et son magnifique « Liberté « .

Fernando_Pessoa_Heteronímia

Le Département d’études espagnoles et portugaises de l’Université Jean Monnet, a cependant choisi de retrouver l’insurrection dans le style propre d’une œuvre singulière, celle de Fernando Pessoa, l’homme aux 72 visages. Il a accompagné les étudiants du Master STEP Patrimoine dans leur réalisation de la scénographie de la très belle exposition proposée jusqu’au 28 mars dans l’Atrium de la BU.

 

Retrouvez leurs propositions sur trois des soixante-douze personnes créées par l’auteur du « livre de l’intranquillité » :

Alberto Cairo, le  païen rêveur «gardeur de troupeau »,

Ricardo Reis, l’Écrivain, poète matérialiste et néoclassique,

Alvaro de Campos, le moderne et désenchanté créateur du « Passage des heures », de « Ode maritime ».

Accompagnant l’exposition, retrouvez le choix de documents disposés dans L’Atrium.