Année de la lumière. Episode 1. La lumière source de vie

2015 est l‘année internationale de la lumière et des techniques utilisant la lumière.  Les avancées scientifiques  sont donc célébrées, mais pas seulement ! C’est aussi l’occasion de (re)découvrir que la lumière impacte notre quotidien, et tient une grande place dans notre imaginaire collectif…

Depuis le début du printemps, vous êtes de meilleure humeur ? Rassurez-vous, ça ne fait pas de vous un mystique.

C’est naturel, en automne et hiver, le fait qu’il y ait moins d’heures de luminosité favorise la dépression saisonnière (en anglais Seasonal Affective Disorder ou « SAD », signifiant triste).

woman-enjoy-sunlightpetite

Inversement, le retour du soleil et les journées qui s’allongent affectent directement notre bien-être. La lumière c’est bon pour la santé ! Celle-ci tient même un rôle de premier plan dans nos perceptions physiologiques.

C’est l’alternance de la lumière du jour et de l’obscurité de la nuit qui règle notre horloge biologique. Lorsque l’horloge interne n’est plus recalée sur les 24 heures du cycle jour-nuit, l’organisme connait des troubles du sommeil, une somnolence diurne, et ne sécrète plus correctement de cortisol, hormone indispensable à la régulation du métabolisme.

Darksidespectrepetite

C’est aussi grâce à elle que nos yeux perçoivent la couleur.  A l’aide d’un prisme, il est possible de décomposer la lumière blanche en couleurs correspondant aux longueurs d’onde du domaine « visible » par l’œil humain, c’est à dire toutes les nuances de l’arc-en-ciel.  C’est ce que l’on appelle le spectre de la lumière.

Les Pink Floyd étaient manifestement bien attentifs pendant leurs cours de physique, si l’on en croit la célèbre pochette de l’album The dark side of the moon !

Aujourd’hui, nous voyons de la lumière partout, de jour comme de nuit, et cela semble normal. Mais en remettant la lumière dans une perspective historique, on s’aperçoit que la révolution industrielle a radicalement changé nos vies. Les progrès de l’électricité ont permis l’introduction de l’éclairage à incandescence, bien moins dangereux que l’éclairage au gaz, et ô combien plus efficace que la bougie ! C’est ainsi que se démocratise l’éclairage domestique, à la fin du XIXe siècle. Et que de progrès depuis…

bougiespetiteampoulepetite

Si 2015 célèbre la science, il semble pourtant que le principe d’une « année de la lumière » aurait pu être annoncé par une prophétie maya. La méprise serait facile, tant la vénération du soleil et de la lumière est un thème omniprésent au sein des croyances religieuses. Ormazd dans la mythologie Perse et Anubis dans la mythologie Egyptienne  sont les dieux de la lumière et de la vie, leurs contraires sont les dieux  Ahriman et  Seth, représentant la  mort et les ténèbres.

Cette dualité est aussi exprimée dans le yin et le yang de la philosophie chinoise, métaphore de la complémentarité par le contraste, dont fait partie le couple lumière-ombre. La notion de « lumière divine » se retrouve quant à elle aussi bien dans la Torah, la Bible et le Coran, les textes sacrés des religions monothéistes.

Et si la lumière est une image centrale dans toute civilisation, c’est parce que sans le rayonnement solaire, il n’y aurait tout simplement pas de vie sur terre. La distance entre le soleil et notre planète permet  l’apport d’énergie lumineuse (lumière) et d’énergie thermique (chaleur), indispensable à la présence d’eau à l’état liquide et à la photosynthèse des végétaux.

foretlumierepetitePas de lumière = pas de vie sur Terre !

Au prochain épisode, la lumière  apparaîtra en tant que science…

Un peu plus de lectures...