Saint Paul : « orange is the new UCLy »

Université Saint-Paul

Le jeudi 7 juillet, le réseau des bibliothèques de Saint-Étienne a organisé une visite de l’ancienne prison Saint Paul, reconvertie en une université catholique.

Un projet architectural original que nous avons découvert avec intérêt et que nous souhaitons partager avec vous.

Des prisons à mauvaise réputation : la « Marmite du diable »

Les prisons Saint-Paul et Saint-Joseph étaient un ensemble de deux prisons construites au 19e siècle au sud de la gare de Perrache à Lyon.

Elles ont surtout fait parler d’elles durant des décennies pour leurs conditions d’incarcération déplorables. A tel point qu’on les a surnommées : « la marmite du diable »

La première vie du bâtiment

Prison Saint-Paul

Prison Saint-Paul

La prison Saint-Joseph ouvre ses portes en 1831 dans le quartier de Confluence qui est à l’époque bien insalubre et non encore assaini. Les détenus de la prison de Roanne y sont transférés. Le bâtiment est très

beau mais le manque de place se fait vite ressentir et il est alors nécessaire de prévoir une deuxième prison. La prison Saint Paul est alors construite en 1865 sous la direction de l’architecte Antonin Louvier. La conception de l’espace carcéral y est plus fonctionnelle. La Rotonde, bâtiment administratif, facilite la surveillance des 5 ailes du bâtiments qui permettent de séparer les détenus en diverses catégories afin d’éviter la « contagion morale ».

Les conditions de détention sont déplorables. Les prisonniers sont parqués dans des cellules de 9 m² pour 4 personnes. La prison Saint-Paul est froide et humide l’hiver, d’une chaleur suffocante l’été. Et pleine de rats en toutes saisons ! La violence entre les détenus, mais aussi de la part des surveillants y était devenue routinière. Les prisons de Perrache sont aussi réputées pour leur fort taux de suicide. En 1999, il y a été comptabilisé 7 suicides de détenus de moins de 20 ans…

Devenues vétustes et surpeuplées, les prisons Saint-Joseph et Saint-Paul ne peuvent plus accueillir dans des conditions tolérables les prisonniers. Un nouveau centre pénitentiaire se construit à Corbas et, le 1er mai 2009, tous les détenus des prisons de Perrache y sont transférés. Si les conditions d’hygiènes se sont nettement améliorées, beaucoup s’accordent à dire que l’isolement instauré dans ces nouveaux établissements est tout aussi inhumain :

« Les gens préfèrent vivre avec des cafards mais avec des relations sociales que sans cafards et sans relation sociale ».

Fermez les prisons, ouvrez les écoles

« Ouvrir une école, c’est fermer une prison », cette phrase de Victor Hugo semble être faite pour l’Université catholique de Lyon

Université catholique Saint-Paul

Université catholique Saint-Paul

Afin de sauvegarder le patrimoine architectural des lieux, l’État choisit de lancer un appel à projet de réhabilitation. Le projet retenu s’articule autour de l’Université Catholique de Lyon : les lieux comprendront notamment un campus de 5000 étudiants.

L’ancienne prison Saint-Paul, devenue campus, a ouvert ses portes à la rentrée 2015 et accueille notamment :

  • Le pôle Droit, Sciences économiques et sociales
  • Le pôle Sciences
  • La bibliothèque universitaire
  • Le département de formation continue de CPE Lyon
  • L’Observatoire Social de Lyon.

Le campus a préservé de larges pans de l’ancien bâtiment pénitentiaire, à l’instar de la rotonde d’où les anciens gardiens surveillaient les détenus. Celle-ci est désormais enchâssée dans un bâtiment moderne où prédomine une immense verrière. La chapelle a été également conservée. Le campus Saint-Paul a été inauguré le 8 octobre 2015.

Ce n’est peut-être pas trop « lectures de l’été » mais si l’histoire des prisons en France et ailleurs vous intéresse… Voilà des pistes pour emprunter en BU sur le thème !

La saison 3 de la série « Orange is the new black »…
Retrouvez le livre en BM !