Pour réussir et vivre sereinement vos études, optez pour une sieste régénérante à la BU !

Sieste Il est 13h, vous êtes en train de travailler à la BU mais vos paupières sont lourdes, et vous sentez que vous n’allez être pas être efficace  du tout… Vous luttez, mais il est trop tard, vous sombrez dans un sommeil profond, la tête entre les bras, ou le nez collé sur vos feuilles de cours.

Les étudiants en manque de sommeil ont plus que jamais besoin de faire la sieste

Le manque de sommeil, apparait clairement comme  l’un des points noirs des étudiants. Selon, les premiers résultats de l’enquête nationale menée en 2016 sur les conditions de vie des étudiants, ils sont nombreux à déclarer des symptômes de fatigue. Ils  s’expriment également sur leur état d’épuisement (53 % des hommes et 67 % des femmes) et avouent rencontrer fréquemment des problèmes de sommeil (40 % des hommes et 50 % des femmes).

La sieste dont on vante régulièrement les bienfaits dans les médias peut répondre à un besoin de récupérer, de se sentir mieux et d’assurer tout au long de ses études. Elle rendrait plus productive, serait bénéfique pour la mémorisation, libérerait la créativité, et permettrait de lutter contre le stress …

L’émergence des espaces sieste dans les Universités américaines, canadiennes et anglaises

Aux Etats-Unis, les étudiants qui jonglent pour la grande majorité d’entre eux entre études et job, l’ont déjà bien compris. Il existe ainsi des cartes de sieste des meilleurs spots où faire la sieste par exemple à l’Université de Californie à Davis ou sur le campus de l’Université du Texas à Austin. La bibliothèque est d’ailleurs souvent identifiée comme un lieu idéal pour la sieste.

Parallèlement, sous la pression des étudiants, les salles de sieste se sont multipliées dans ces dernières années aux Etats-Unis et en Angleterre.

En voici quelques exemples :

La très sommaire salle de sieste de l’Université du Michigan à Ann Harbor

Plus old fashioned, la salle de sieste de la Wake Forest University

La futuriste ZZZZ zone de la bibliothèque de l’Université de Manchester

L’ambiance nuit étoilée du coin sieste de l’Université d’East Anglia à Norwich

Et plus récemment, la British Columbia Institute of Technology a installé des pods individuels pour la sieste dans sa bibliothèque.

 

Et la France dans tout cela ?

Nada ! Il était donc temps de rattraper notre retard et de réfléchir à la création  d’un espace dédié pour  améliorer les conditions de travail et d’études des étudiants !

Depuis juin 2016, la BU Santé de l’Université Jean Monnet a donc travaillé d’arrache-pied avec les étudiants de médecine à la mise en place d’une salle de sieste, appelée  la salle des Mille et une Nuits. Cette dernière sera ouverte à partir du jeudi 26 janvier du lundi au vendredi de 9h à 20h. A l’intérieur de cette salle, les étudiants pourront se glisser dans des tentes confortables, et profiter de couchages moelleux dans une ambiance étoilée et orientale. Une pause bienfaitrice et cocooning dans un emploi du temps très chargé, entre révisions et gardes à l’hôpital. Autant en profiter !

Ecoutez l’interview de Radio Scoop

En guise de consignes d’utilisation, il sera demandé aux étudiants de ranger en amont leurs effets personnels dans les casiers de la BU, de ne pas faire de bruit dans la salle afin de respecter le sommeil  des autres dormeurs, de se déchausser, et de penser à faire place nette pour le dormeur suivant.

Il est 13h30, vous vous réveillez de votre sieste régénérante. Vous vous étirez, et sortez de la tente de la salle des mille et une nuits. Vous remettez vos chaussures, et récupérer votre ordinateur dans l’un des casiers de la BU.! Frais, dispo,  et le moral reboosté, il est temps de se remettre à la révision de votre cours de biostatistiques.

Tout en poursuivant votre programme de sérénité avec cette sélection de morceaux de musique relaxants :