La mine n’a pas une place mineure !

Alors que l’exposition « Industries en héritages » touche à sa fin (encore visible jusqu’au 13 avril inclus), voici un focus sur les Puits de mine du bassin houiller de la Loire.

Vous connaissez certainement le Puits Couriot, emblématique de Saint-Etienne et de son musée de la Mine ? Mais savez-vous qu’il subsiste encore d’autres témoins du passé houiller de la région ? Plus ou moins discrets, plus ou moins connus, ils ne sont que des vestiges. Il y a un siècle, le paysage était plus bien marqué par la mine qu’aujourd’hui et l’on peine à imaginer à quel point, puisque des centaines de chevalements existaient.

Géolocalisation des puits de mine du bassin houiller de la Loire

Le chevalement, quesako ?

C’est  l’édifice au-dessus du puits qui abrite les câbles servant à faire monter et descendre les cages, véritable phare dans le paysage minier.

Les chevalements, quelles places dans nos paysages actuels ?

  •  Le Puits Couriot

    IMG_0207

    Photographie présente de l’exposition « Industrie en héritage »

    Il est à Saint-Étienne, ce que la tour Eiffel est à Paris (ou presque…)!
    Bien présent dans le paysage stéphanois, tout le monde reconnait sa structure métallique brillant de mille feux la nuit.
    Il a été mis en service en juillet 1914 et exploité jusqu’en 1973.
    C’est un emblème de l’histoire minière (dès 1981, et plus encore à partir de 1986 et des débuts du projet de musée). Dès sa fermeture, il a été question de le conserver. Il est d’ailleurs classé monument historique depuis 2011 avec les bâtiments subsistants qui l’entourent et les fameux « crassiers ».

fetecouriotjuillet2014-0179

Le parc

Le chevalement du Puits Couriot la nuit

Il a réussi sa mutation comme espace musée, parc et  lieu d’exposition. 

  •  Le chevalement du Puits du Marais

    Le_Chambon_Feugerolles-Puits_du_Marais-20120126 (wikimédia commons)

    Le Puits du Marais au centre du rond point

    Il est au Chambon-Feugerolles : du même type que Couriot, mais avec deux machines jumelles, il est de la même génération (1909).

    Seul rescapé du site minier, rasé en 1987, il est mis en valeur par le rond-point construit en 2001 autour de lui. Mais les historiens et spécialistes d’archéologie industrielle estiment que cette valorisation est plus ostentatoire que patrimoniale, trop déconnectée du passé minier du site.

  •  Le chevalement du Puits des Combes

    IMG_0208

    Puits des Combes
    Photographie présente dans l’exposition « Industries en Héritages »

     

    Situé à la Ricamarie : construit en 1956 en béton armé, il est actif jusqu’en 1983. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques 20 ans plus tard, il est actuellement à l’état de friche.

  •  Combélibert

    2014_-_Chevalement_Combélibert_I_-_Crop

    Combélibert, un exemple de chevalement en bois


    Il est le plus ancien des chevalements du bassin : en bois !!
    Il date de la fin du XVIIIe ou du début du XIXe siècle. Il desservait le puits d’une petite exploitation privée, presque artisanale qui a cessé d’être exploitée en 1903. Miraculeusement préservé jusqu’à nous et classé  il a été remonté à côté de la machine d’extraction en briques du Gourd Marin.

  • A noter qu’il subsiste un dernier chevalement, le plus méconnu : Le Puits Simon

    Puits simon

    Puits Simon, un chevalement difficile à repérer, il est bien caché.

    Il date de 1920 et est à Lorette : il en reste la base en béton de mâchefer, sur un terrain à l’écart.

Les chevalements disparus mais encore présent …

chevalmentdouz

Le Géant

La quasi-totalité des chevalements a été détruite à la fin de l’exploitation minière et effacée du paysage. Par exemple, le Puits Pigeot situé à la Ricamarie, surnommé le « Géant ».

Puitsdelaloire

Le Puits de la Loire vers 1900

La mémoire des puits subsiste encore dans les noms de lieux et de rues. Ainsi, à place du Puits de la Loire est aujourd’hui construit un collège qui en porte le nom.

puits de loire actuellèment

Le paysage actuel de l’ancien puits de mine

 Bibliographie :

 

Emprunter les ouvrages en lien avec l’exposition « Industries en héritages »

61yrOLUwdnL._SL500_PIsitb-sticker-arrow-big,TopRight,35,-73_OU08_AA300_515GTH26M8L._SL500_AA300_51ZjYWVy78L._SL500_AA300_