Partir en vacances à l’étranger : Et bien, parlez maintenant !

Voyage

La battle ultime des guides de conversation face aux traducteurs automatiques ?

La BU vous explique tout !

Chaque été, les guides de conversation déferlent sur les étals des libraires. Pourtant les traducteurs automatiques n’ont jamais autant prospéré sur le web. Alors, que choisir pour parvenir à communiquer fièrement avec les natifs ? Les BU de Saint-Etienne ont lancé, pour vous, une battle en 8 manches pour vous aider à choisir le meilleur outil à glisser dans votre valise ou votre smartphone !

Le prix :

  • Guide de conversation : nul besoin de dépenser un euro pour profiter de ses services puisqu’il est empruntable jusqu’en septembre grâce à notre, désormais mythique, prêt vacances !

Le poids :

  • Guide de conversation : il sait se faire petit comme un livre de poche dans votre tote bag de plage mais, indéniablement, il est bien plus lourd qu’une application de smartphone.
  • Traducteur automatique : il peut être lourd s’il est consulté sur un ordinateur mais, installé sur votre smartphone,  il n’alourdira pas votre sac à dos de routard. Ça tombe bien : Vous avez déjà 12 kg de matériel de camping dedans !

L’accessibilité :

  • Guide de conversation : toujours disponible sans réseau wifi, loin des villes, sans batterie…Encore faut-il ne pas l’oublier à l’hôtel…
  • Traducteur automatique : pas besoin de feuilleter le sommaire pour trouver la bonne phrase et le mot juste. Il est à portée de doigts et de clics mais avec une connexion internet et un téléphone chargé sinon…il ne vous reste plus que la bonne vieille méthode du Pictionary !

Le sens général et la précision des termes :

  • Guide de conversation : il vous fournira des phrases traduites à mémoriser et à réutiliser tels quels. Un glossaire de mots courants traduits vous permettra d’aller plus loin mais il faudra construire ses propres phrases. L’apprentissage d’un peu de grammaire en parallèle sera donc nécessaire.
  • Traducteur automatique : l’intelligence artificielle utilisée derrière un traducteur automatique s’appuie sur la traduction mot à mot. Il faut ensuite recontextualiser le texte traduit et éventuellement consulter un dictionnaire (souvent proposé sur le site, ouf !) pour trouver le bon sens d’un mot.
Source : Le Gendarme à New York

Les expressions idiomatiques :

  • Guide de conversation : les expressions idiomatiques (« break a leg », « importar un pimiento », « Che schifo ! » etc) sont fournies clé en main, accompagnées parfois de leur origine historique. Un petit plus assez sympa.
  • Traducteur automatique : le traducteur automatique peut difficilement être très performant sur ces expressions puisque le sens de ces formules se détache de la grammaire pour exprimer une idée de manière plus abstraite ou imagée. Le site Reverso, en revanche, semble être le traducteur automatique qui intègre le mieux ce type d’expressions.

L’expression orale :

  • Guide de conversation : Au mieux un CD d’accompagnement, au pire de la phonétique à s’approprier. Le guide de conversation reste très écrit…
  • Traducteur automatique : Google traduction se double du service Google Translate (sur smartphone) pour vous donner le bon accent et la bonne intonation. Microsoft Translator va également assez loin avec un panel de 41 langues disponibles et une traduction orale en simultané qui permet quasiment de mener une conversation en direct.

La précision :

  • Traducteur automatique : le traducteur automatique est avant tout un outil au service des échanges commerciaux et utilitaires. Il ne puise pas ses sources dans de la matière littéraire ou régionale. Néanmoins, un outil tel que Fleex, vous permettra de coller au plus près des langues réellement parlées aujourd’hui : il permet de traduire gratuitement et en simultané, avec des commentaires explicatifs, un large choix de séries TV.

La mise à jour :

  • Guide de conversation : Les rééditions mise à jour du guide dépendront de l’éditeur. A vous d’être vigilant sur les informations bibliographiques signalées au début ou à la fin du guide.
  • Traducteur automatique : De très grosses communautés d’utilisateurs viennent enrichir les bases de connaissances de cet outil. C’est le cas tout particulièrement de Google Traduction qui aurait un taux de réussite de 80% dans la production d’une traduction valable.

A vous maintenant de désigner le grand vainqueur de l’été !

Bras de ferSource image : Pixabay – CC BY