A la BU Santé de Saint-Etienne, les étudiants pratiquent la dissection virtuelle

Pour la première fois en France, une bibliothèque universitaire offre un accès large aux étudiants et enseignants à une table d’anatomie 3D : l’Anatomage Table. Cet outil de simulation numérique développé par l’Université de Stanford aux Etats-unis est en train de révolutionner l’apprentissage de l’anatomie et de faire évoluer à toute vitesse les pratiques des enseignants dans cette discipline.

L’anatomie humaine 3D grandeur nature

Imaginez tout simplement une table géante permettant de visualiser un corps humain à son échelle. La table fournit 3 modèles différents de corps humains homme ou femme qu’il est possible de disséquer, en faisant apparaître et disparaitre les structures souhaitées pour mieux comprendre leurs liens et les mémoriser plus facilement.

L’outil offre un large champ d’options pour améliorer ses connaissances en anatomie. Il est possible de couper ou de sectionner n’importe quelle partie du corps, de faire apparaître des annotations sur les structures de notre choix, d’isoler ou de mettre en évidence des systèmes d’organes et d’examiner des images radiologiques. L’image se présente à chaque fois en 3 dimensions et il est très facile de  faire pivoter le corps ou de zoomer sur la zone qui nous intéresse. Les étudiants et enseignants peuvent annoter leurs travaux ou encore en faire des captures d’image pour les réutiliser ultérieurement dans des documents de présentation. Toutes les images de la table peuvent être retransmises en direct dans les amphis de la Faculté Jacques Lisfranc.

Pour en savoir plus : démonstration de Mme Gavid, enseignante en anatomie à la Faculté de médecine de Saint-Etienne.

Une table de dissection en bibliothèque, n’est-ce pas curieux ?

Outil pédagogique innovant, l’Anatomage Table a déjà été acquise par 5 universités ou CHU en France. Mais cette dernière étant très souvent positionnée dans un laboratoire, son accès est restreint aux étudiants les plus avancés dans un cadre horaire relativement limité.

L’Anatomage Table s’est cependant peu à peu imposée dans les bibliothèques outre-Atlantique et européennes avant de trouver sa place à la BU Santé de Saint-Etienne. En effet, les bibliothèques sont devenues des acteurs incontournables dans l’apprentissage du numérique, et se dotent de plus en plus de ressources pédagogiques numériques pour favoriser la réussite étudiante. La BU Santé qui proposait déjà dans ses locaux une salle entièrement consacrée à l’anatomie avait donc pour ambition d’élargir son offre d’outils en développant l’axe du virtuel.

Tour d’horizon de l’Anatomage Table dans les bibliothèques étrangères

Lors de la mise en place de ce projet à Saint-Etienne, des contacts enrichissants ont été pris avec des BU américaines, australiennes et allemandes qui mettent déjà à disposition l’Anatomage Table. Elles ont toutes souligné l’impact positif de l’outil sur l’acquisition des connaissances des étudiants et l’engouement de ces derniers pour utiliser un outil qui rend leur apprentissage pro-actif.

- La bibliothèque de médecine de l’Université d’Heidelberg (Allemagne) (http://www.uni-heidelberg.de/university/)

Library_Heidelberg

Library Heidelberg
Crédit photo Anja Heid DGPh

 

 

 

 

 

 

 

- The Health Sciences Library à l’Université du Tennessee (Etats-Unis)

Library Tennesse

Library Tennesse

Library Tennessee

Library Tennessee

 

 

 

 

 

 

- The medical Library à l’Université de Flinders (Australie)

Library Flinders

Library Flinders

Une salle anat’3D à la BU Santé de Saint-Etienne

Salle Anat’3D

Salle Anat’3D

L’Anatomage Table a été positionnée dans une salle de travail pouvant accueillir des étudiants seuls ou en groupe (jusqu’à 8 personnes max.). Cet espace est équipé d’un tableau blanc et d’un écran de diffusion permettant de diffuser des images de la table à l’extérieur de la pièce.

Pour utiliser cet outil, il faut pour le moment être étudiant ou enseignant à l’UJM et avoir suivi un atelier anat’3D de 30 mn.

 

Manon, vice-présidente de l’association AT2S et étudiante en 3e année de médecine à la Faculté Jacques Lisfranc :

« La formation est très courte, elle dure 30 minutes. On nous forme à utiliser les principales fonctions de la table comme par exemple la dissection plan par plan.  Au fur et à mesure, la peau disparaît pour laisser apparaître progressivement les muscles, puis les vaisseaux, les os, le système nerveux et les systèmes digestifs et respiratoires. Nous pouvons décider ce que l’on veut faire apparaître ou disparaître, et choisir quel plan de l’espace. »