Assises Internationales du Roman : quand une monitrice se transforme en modératrice…

air_2019

Le temps d’une demi-journée, Chloé, une monitrice étudiante à la BU Tréfilerie que vous aviez déjà eu l’occasion de rencontrer sur ce blog, a laissé son travail habituel à la bibliothèque pour animer une rencontre littéraire exceptionnelle sur le campus stéphanois. Elle nous en fait le compte-rendu journalistique de ce moment très spécial.

VotreMessageCohen Ce 24 mai 2019, et ce pour la cinquième année consécutive, l’Université Jean Monnet a accueilli une figure de la littérature contemporaine dans le cadre des Assises Internationales du Roman. Cette « Carte Blanche » a été organisée par la Villa Gillet – centre pluridisciplinaire lyonnais qui fait la promotion de la culture – en partenariat avec la bibliothèque universitaire de Tréfilerie.

Cette année, nous avons eu la chance de rencontrer Joshua Cohen, de discuter de son travail et de sa vision du monde dans les locaux de l’Université, site Manufacture, en compagnie de deux classes de 1ère littéraires du lycée Simone Weil (Saint-Priest-en-Jarez).

Cette rencontre publique est le fruit de plusieurs mois de travail de la part des organisateurs et des lycéens qui ont étudié Four New Messages pour l’occasion.

 

photo-Cohen-Joshua-Adam-Gong1Joshua Cohen est né en 1980 dans le New Jersey, USA. Il grandit à Atlantic City dans une famille juive, avant de partir pour New York afin d’étudier la musique dans la prestigieuse Manhattan School of Music. A l’âge de 20 ans, il traverse l’Europe et s’intéresse à la traduction. Parlant couramment l’hébreu et l’allemand, il traduit de nombreux textes dans ses deux langues. De retour à New York en 2006, il devient critique littéraire pour de grands magazines américains, comme le Harper’s ou le New York Times. Il sort son premier livre en 2010, Witz, qui sera élu Meilleur Livre de 2010 par The Village Voice. Four New Messages, parut en 2012 et Book of Numbers parut en 2015, seront tous deux récompensés l’année de leur sortie.

 

 

Considéré comme l’un des grands noms de la littérature contemporaine américaine, Joshua Cohen nous a fait l’honneur d’être parmi nous durant une heure quinze, répondant d’abord à mes questions puis à celles du public. Anne Bechard-Leauté – maître de conférence en Anglais à l’UJM – s’est chargée de la traduction des échanges.

IMG_20190524_150006

Tour à tour, nous avons abordé sa carrière, ses œuvres, son point de vue sur notre monde. Ses romans, empreints de réalisme, sont le reflet des sociétés dans lesquelles nous évoluons, ils mettent en avant des faits auxquels chacun d’entre nous peut être confrontés. Loin d’en faire une critique, Cohen assure que ses romans exposent des faits tels qui pourraient se traduire dans une réalité potentielle. Le rapport au numérique et l’utilisation d’internet, la « junk food », la pornographie, mais aussi la guerre et la religion sont certains des thèmes abordés dans ses écrits.

 

Entre l’essayiste et le romancier, Joshua Cohen ose tout et dans un style bien à lui. Loin des romans édulcorés, la lecture de ses œuvres ne laisse pas indifférent, tant par le sujet qu’elles abordent que par la plume de l’auteur. Dans un registre brut et singulier, Cohen perturbe ses lecteurs dans la forme comme dans le fond. L’écriture semble suivre le cours de ses pensées au moment où il décide de coller des mots sur le papier, donnant une impression parfois floue de l’endroit où l’auteur veut nous emmener. C’est une expérience littéraire particulière !

 

Cette rencontre a donné lieu à un véritable échange sans commune mesure entre le public et l’auteur. Entre auto-dérision et blagues en tout genre, Joshua Cohen est apparu comme quelqu’un de brillant, certes, mais surtout d’accessible et ayant un certain recul sur son travail de romancier. Mon expérience en tant que modératrice restera un moment fort de ma vie d’étudiante, une rencontre que je ne suis pas prête d’oublier !

JoshuaCohenAIR2019

Et si l’envie vous prend de découvrir les œuvres de Joshua Cohen, soyez certains que ce ne sera pas sans peine. Si vous êtes un(e) lecteur(trice) débutant(e), ne vous y tentez pas. Mais si vous êtes un(e) lecteur(trice) assidu(e), que vous appréciez la littérature réaliste et le challenge, foncez !

Ses livres sont tous à votre disposition sur les étagères du pôle Arts, Lettres et Langues de la BU Tréfilerie…