On continue le diaporama… sous la neige

Cette fois c’est la BU Santé et elle est encore ouverte !

« I <3 Med » 8-)

NeigeC_2013_11_20 Neige_2013_11_20 NeigeB_2013_11_20

La BU Sciences sous la neige…

Quelques photos valent mieux qu’un long discours…

Plus d’informations sur les conditions d’ouverture des BU sur Twitter et sur Facebook.

NeigeC2013_11_21 Neige2013_11_21NeigeB2013_11_21 NeigeD2013_11_21

Découvrir en podcast le livre de Edney Silvestre : « Si je ferme les yeux »

 

Zoom sur l’auteur :

Edney Silvestre : La polyvalence de l’observation

Edney Silvestre est né en 1950 dans une petite ville de l’Etat de Rio de Janeiro. Il est le deuxième enfant d’une fratrie de six. Son père tenait un petit magasin et sa mère travaillait dans le secteur textile. Sa famille était pauvre et ne possédait aucun livre à la maison. Edney Silvestre lisait à la bibliothèque publique de la ville.

A l’âge de quinze ans, Edney Silvestre déménage à Rio de Janeiro. Il étudie l’Histoire et les Sciences Sociales et gagne sa vie en traduisant des textes philosophiques en français, en anglais et en espagnol ainsi que des bandes dessinées.

Il travaille également comme assistant de direction pour le cinéma et réalise un court-métrage, « Noivado », qui lui vaut le prix du meilleur film expérimental lors du huitième festival brésilien du cinéma amateur en 1968.

Edney Silvestre devient ensuite journaliste, travaillant pour différents journaux nationaux, pour des agences de publicité en tant que rédacteur ou directeur commercial ; jusqu’à son déménagement à New York en 1991 où il devient le correspondant de O Globo. Ses observations sur les singularités de la culture américaine, en particulier celles de Manhattan, ont été rassemblées dans le livre « Dias de Cachorro Louco ».

En 1997, il devient  correspondant international de la chaîne de télévision Globo, pour laquelle il couvre, entre autres, les ouragans de Floride, les marches du Ku-Klux Kan en Louisiane, la visite du pape Jean Paul II à Cuba, la débâcle de Saddam Hussein en Iraq et les attentats du 11 septembre à New York. Il crée également à cette période le programme d’interviews « Milênio », diffusé sur la chaîne Globonews.

En 2009 paraît son premier roman, Si je ferme les yeux, qui remporte le Prêmio Jabuto et le Prêmio São Paulo de Literatura, les plus prestigieux des prix littéraires brésiliens.

Mais de qui s’inspire la mise en scène de l’exposition « Brasil um pais de todos » ?

Vous avez réfléchi ? Compulsé la documentation sur le Brésil et peut-être finalement trouvé vous même la réponse ? Bravo ! Le cas échéant ne vous découragez pas : on vous dit tout ce qu’il faut savoir pour briller en soirée lors de la semaine culturelle brésilienne…

Tôles, grilles, métal et touches de couleurs bleutées et vertes, assurément le montage de l’exposition ne s’est pas fait par hasard mais bien dans la volonté de rappeler le travail de l’architecte Oscar Niemeyer et sa célèbre cathédrale de Brasilia (vues extérieures et intérieures ci-dessous).

512px-Cathedral_Brasilia_Niemeyer

Interior_de_la_Catedral_de_Brasilia_en_Brasil

 

 

Oscar Niemeyer (1907-2012) est un architecte et designer brésilien originaire de Rio de Janeiro. Entre autres réalisations, il est l’architecte, en France, du siège du Parti communiste (Paris), l’ancien siège du quotidien L’Humanité, au Brésil du Musée d’art contemporain de Niterói ou encore du palais présidentiel (Palácio da Alvorada)…

Consulter en un clic les ouvrages autour de Niemeyer disponibles en bibliothèques.

Lire via votre ENT (après connexion) l’article consacré à Niemeyer dans l’Encyclopédie Universalis :

Yves BRUAND, « NIEMEYER OSCAR – - (1907-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 4 novembre 2013. URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/oscar-niemeyer/

 

La mise en scène de l’Atrium a été conçue et réalisée par Claire Davy, scénographe.

Fête du livre, oui, mais du livre d’artiste !

A l’occasion de la 28ème édition de la Fête du Livre à Saint Etienne, la BU Tréfilerie propose un parcours inédit : « D’un livre d’artiste à l’autre, un regard amoureux »

En parallèle à l’exposition annuelle des travaux des étudiants du Master édition d’art, livres d’artistes, la bibliothèque collabore cette année avec la ville de Saint Etienne pour proposer une visite insolite de la ville à travers des points d’exposition de livres d’artistes : du musée d’Art moderne à la bibliothèque, en passant par l’Hôtel de ville, l’école d’architecture, les librairies stéphanoises, la galerie Bernard Ceysson…

Le 18 octobre à 16 h, retrouvez des acteurs du livre d’artiste stéphanois autour d’une table ronde dans la salle des mariages de l’Hôtel de ville.

 

 

Découvrir la Fête du livre :

 

Et consulter le programme de cette année

 

Enfin, nouvel acteur cette année également, le lycée Honoré d’Urfé :

Photo 022C’est à l’occasion de l’exposition « Regards croisés France – Royaume Uni » l’an dernier qu’un premier partenariat avec le lycée a été noué.

La BU a accueilli plusieurs groupes d’élèves pendant l’exposition.

Ces élèves ont ensuite travaillé avec leurs enseignants de littérature et d’arts plastiques sur le livre d’artiste et ont eux-mêmes réalisé des livres, leurs livres.

Retrouvez-les dans l’Atrium de la BU Tréfilerie jusqu’au 26 octobre !

Lycee