« I, Daniel Blake » : le poing levé de Ken Loach

Déshumanisation, aberrations, enfer administratif… Le dernier film de Ken Loach peint un portrait glaçant de ce qu’est devenue l’administration de son pays à travers le parcours de Daniel et de Rachel, ses deux personnages principaux, en butte à la mécanique des Jobs Centers…

Sa première Palme d’or en 2006 récompensait « Le vent se lève » qui traitait du conflit irlandais, sujet délicat et douloureux. Cette deuxième Palme d’or récompense un film qui donne un authentique « coup de pied » dans les institutions et dans les aberrations dont elles accouchent. C’est un véritable chemin de croix que le spectateur est invité à suivre, une descente aux enfers dont on ressort larmoyant et révolté.

Lire la suite…