festival

C’est la saison des festivals ! Retour sur Cannes et ses palmes d’or les plus marquantes…..

La 70e édition du Festival de Cannes a eu lieu du 17 au 28 mai. Après des débuts difficiles (sa première édition devait se tenir en septembre 1939), c’est  seulement le 20 septembre 1946 juste après-guerre que le rideau peut enfin se lever sur ce festival.  Retour sur des pépites cinématographiques à voir et à revoir… et dont le choix n’engage que l’auteure de l’article !!!

19471947 Dumbo de Ben Sharpsteen

Qui l’eut cru, c’est un dessin animé : Dumbo, de Ben Sharpsteen qui reçoit la palme d’or en 1947. Avec seulement 64 minutes, Dumbo est le plus court des longs métrages d’animation de Disney.  C’est aussi l’un des moins prétentieux mais il reste l’un des plus achevés graphiquement.

Lire la suite …

Plutôt pantomimes ou images de synthèse ? Réaliser un film d’animation en 7 techniques…

Le festival du cinéma d’animation de Roanne vous a donné des envies de réalisation ? Des plus anciennes au plus contemporaines, choisissez votre technique de réalisation favorite !

Le sujet de la réalisation des films d’animation est complexe. En effet, l’appellation « cinéma d’animation » couvre une vaste étendue de techniques diverses mais ayant pour point commun celle dite « d’image par image ». Depuis la fin du XIXème siècle, les procédés utilisés ont beaucoup évolué.

1. Les pantomimes lumineuses

PLLa première projection d’images animées s’intitule « Pauvre Pierrot », issu des pantomimes lumineuses. Ce terme désigne le spectacle complet proposé par Émile Reynaud, grâce à son appareil théâtre optique. Le principe repose sur la compensation optique par miroirs prismatiques permettant aux images dessinées de sembler immobiles un très court instant, alors qu’en fait, elles défilent de manière continue. Ses dessins étaient directement réalisés et coloriés sur une pellicule sans émulsion argentique de 70 mm de large. Cette invention lui aura valu 15 ans de recherches.

Diffusé au cabinet fantastique du Musée Grévin à partir du 28 octobre 1892, Pauvre Pierrot était accompagné d’une musique originale, au piano, composée par Gaston Paulin.

Lire la suite …

Tour de France… des festivals d’animation

Affiche_CINE_COURT_2017_40X60

On n’est jamais trop vieux pour un bon film d’animation ! C’est du moins ce que tend à prouver le festival international du film court d’animation de Roanne depuis 8 ans déjà. Un succès du genre qui explique la multiplication des festivals un peu partout dans l’Hexagone. Envie de voyager ? Suivez le guide.

Avec plus de 200 films à l’affiche provenant de 40 pays, le festival de Roanne est le lieu idéal pour découvrir, se faire plaisir, rêver, et rencontrer les réalisateurs de petits chefs-d’œuvre… Vous pourrez également vous essayer aux techniques employées à la réalisation grâce aux ateliers proposés par la caravane ensorcelée (un article du blog arrive à ce sujet jeudi prochain…). La cible principale de ce festival est un public adulte et adolescent : alors pas de complexe : rendez-vous dans vos salles noires du 20 au 26 mars 2017 !

Lire la suite …

« I, Daniel Blake » : le poing levé de Ken Loach

Déshumanisation, aberrations, enfer administratif… Le dernier film de Ken Loach peint un portrait glaçant de ce qu’est devenue l’administration de son pays à travers le parcours de Daniel et de Rachel, ses deux personnages principaux, en butte à la mécanique des Jobs Centers…

Sa première Palme d’or en 2006 récompensait « Le vent se lève » qui traitait du conflit irlandais, sujet délicat et douloureux. Cette deuxième Palme d’or récompense un film qui donne un authentique « coup de pied » dans les institutions et dans les aberrations dont elles accouchent. C’est un véritable chemin de croix que le spectateur est invité à suivre, une descente aux enfers dont on ressort larmoyant et révolté.

Lire la suite …

Et la lumière fut !

Le 2ème film du réalisateur danois Nicolas Winding Refn, « Bleeder », a été restauré et diffusé dans le cadre du Festival Lumière de Lyon les 12 et 13 octobre derniers. Sorti au Danemark en 1999 et inédit en France, il sera en salles le 26 octobre prochain.

mads_mikkelsen_nicolas_winding_refn_66eme_festival_de_venise_mostraQue dire de ce deuxième long métrage ? Dans la lignée de « Pusher » qui le précède et dont il reprend les trois principaux acteurs : Mads Mikkelsen, Kim Bodnia et Zlatko Buric, Nicolas Winding Refn dépeint le désenchantement d’une bande de trentenaires. La vie quotidienne maussade dans des rues taguées s’écoule entre un snack miteux, un vidéoclub défraîchi et une boîte de nuit glauque. Lire la suite …