littérature américaine

C’est qui, ce Lovecraft ?

 

H._P._Lovecraft,_June_1934

« What’s in a name? That which we call a rose

By any other name would smell as sweet. »

“Qu’y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons rose,

Par n’importe quel autre nom sentirait aussi bon.”

Romeo and Juliet (II, ii, 1-2)

Le cas de l’écrivain Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) donne raison à l’usage qui veut qu’un auteur passe habituellement un certain temps au purgatoire. Lire la suite …

Assises Internationales du Roman 2016 : Let the sunshine in !

Imaginez un roman sombre qui vous laisse des bleus à l’âme. Imaginez une romancière à la personnalité lumineuse qui vous met du baume au cœur. Vous obtiendrez « Ruby » et son auteur Cynthia Bond : voilà le détonant mélange qu’a rencontré le public mercredi 25 mai à la Bibliothèque Universitaire Tréfilerie.

rubyL’écriture du roman a servi à exorciser un passé douloureux. L’auteur encourage d’ailleurs tout un chacun à poser sur le papier son vécu, ses histoires et ses propres expériences. Transcender la douleur  en force, telle est la recette pour renaître de nos cendres. Ainsi, les larmes des esclaves sont descendues dans la terre pour y devenir diamant et leur sang pour y devenir rubis : y-a-t-il plus belle image pour donner à  l’histoire d’une partie de l’humanité un sens à cette souffrance, qui au lieu d’être restée  vaine a engendré un trésor au sens noble du terme ?

Lire la suite …

Born in the USA : la vidéo !

Que vous ayez raté la soirée ou que vous souhaitiez la revivre « parce que c’était trop bien », la vidéo des dernières rencontres dans le cadre des Assises Internationales du Roman est désormais en ligne !

L’occasion d’écouter la lecture des premières pages par l’auteur himself et de découvrir un peu plus son univers, le tout « in english please ». Lire la suite …

Born in the USA ! Version Wisconsin

affiche AIR

L’année dernière dans le cadre des Assises Internationales du Roman, les lecteurs stéphanois avaient pu rencontrer à la Médiathèque de Tarentaize l’écrivain américain Kevin Powers pour son premier roman Yellow birds.

Cette année, pour les AIR 2015, la BU Tréfilerie avait la fierté de recevoir, en collaboration avec les médiathèques de Saint-Etienne, le mercredi 27 mai un autre écrivain américain, Nickolas Butler, également  pour un  premier roman, Shotgun lovesongs.

Lire la suite …

Born in the U.S.A : réactions littéraires

La rencontre organisée dans le cadre des Assises Internationales du Roman avec Kevin Powers le 22 mai 2014 avait suscité beaucoup d’émotions et de questions.

Une fois n’est pas coutume, BlogBUSTER laisse la parole en cette fin de semaine à un enseignant en anglais de l’université Jean Monnet, Arnaud Moussart, qui avait participé à l’échange avec l’auteur.

P1000487« Kevin Powers et les larmes d’instruction massive

C’est qui cet auteur du nom de Kevin Powers ? Car en fait, c’est une question, disons le tout de suite, qui taraude. Le narrateur du livre « The Yellow Birds » ressemble-t-il à son auteur ? Ou bien est-ce l’inverse ? Kevin Powers est-il en quelque point semblable au narrateur de « The Yellow Birds ». Sempiternelle question de l’hypocrite lecteur.

Lire la suite …