Médecine humanitaire : quand les médecins s’engagent pour panser les blessures humaines

Cet été, l’errance en Méditerranée du bateau humanitaire l’Aquarius, affrété par MSF et SOS Méditerranée a occupé le devant de la scène politique et médiatique européenne, et déclenché des tensions et de vifs débats en Europe concernant le droit maritime et le droit humanitaire.

Pour essayer de mieux appréhender cette actualité, la BU Santé vous propose aujourd’hui un retour sur l’histoire de la médecine humanitaire, et des ressources documentaires sur le sujet.

Nous avons également recueilli un témoignage passionnant, à découvrir en fin d’article : celui de Pauline, ancienne externe de médecine à Saint-Etienne, qui est partie à plusieurs reprises en mission humanitaire dans le domaine de la santé et qui a accepté de répondre à nos questions.

Une brève histoire de la médecine humanitaire…

La bataille de Solferino, un traumatisme fondateur

Bataille solferino 1859

Bataille de Solferino 1859

24 juin 1859. Henry Dunant, banquier genevois, est en visite en Italie. « Simple touriste », il assiste à la sanglante bataille de Solferino qui oppose les troupes françaises et piémontaises à l’armée autrichienne. A l’issue du combat, des cadavres et des milliers de blessés restent sur place. « L’insuffisance des aides, des infirmiers et des soignants se fait cruellement sentir ».[1] Tant bien que mal, Dunant participe aux secours et assiste impuissant à de multiples agonies. Convaincu que ces morts auraient pu être évitées, il conçoit l’idée de mettre en place des sociétés de secours aux blessés de guerre.

Publié trois ans après la bataille, son livre Un Souvenir de Solferino, émeut l’Europe. Dunant y décrit le carnage auquel il a assisté et propose la mise en place de sociétés de secours « dont le but serait de faire donner des soins aux blessés, en temps de guerre, par des volontaires zélés, dévoués, et bien qualifiés pour une pareille œuvre ».[2]

Le succès du livre est à l’origine de la Convention de Genève. En 1864, 12 états signent la première version de cet accord diplomatique qui protège les blessés de guerre et les soignants qui leur viennent en aide. La Croix-Rouge est fondée la même année par Henry Dunant.

Le droit humanitaire international venait d’être créé. Aujourd’hui, 4 conventions sont en vigueur, elles protègent les victimes de conflits et régissent l’action des ONG.

Lire la suite…